Billet d’humeur

Publié dans Billet d’humeur

Violences faites aux femmes sénégalaises : Une situation inacceptable !

Aoû 25, 2018
Violences faites aux femmes sénégalaises :  Une situation inacceptable !

la lecture de l’étude publiée par Imagine Africa Institute on ne peut s’empêcher d’être saisi d’horreur. On y découvre en effet sous la plume de Pierre Sané son président le « calvaire de femmes sénégalaises battues, tuées, violées, mutilées, harcelées ».

Un sujet que connaît particulièrement cet ancien secrétaire général d’Amnesty International qui se dit choqué et révolté du silence de ces violences « étouffées dans le carcan familial ou villageois ».

Le plus grave pour Pierre Sané est que cette violence quotidienne semble « sournoisement admise par notre culture ».

L’explication viendrait-elle d’une société essentiellement patriarcale dans laquelle l’homme peut disposer de plusieurs épouses ? La polygamie favoriserait-elle cette banalisation ?

Le plus grave est que de nombreux hommes croient pouvoir épouser autant de femmes qu’ils peuvent et aussi les répudier et les violenter à leur guise. 

l’évidence, il y a là, compte tenu des abus constatés, une correction à apporter à cette pratique issue de la société et de la religion. Cette situation est d’autant plus inacceptable que dans la société africaine trop de mariages sont « arrangés » et ne sont pas le résultat de véritables histoires d’amour.

Cette situation a pour conséquences que les violences, comme les autres différends familiaux, se règlent à la maison et que les tribunaux sont rarement saisis, d’où l’impunité qui en résulte. 

Les élections présidentielles de l’année prochaine offrent l’opportunité aux responsables politiques et aux candidats d’intervenir dans ce débat actualisé par la récente affaire « Ndeye Coumba Diop » (du nom de cette jeune femme de 18 ans victime de son mari violent), qui a ému la population sénégalaise et les réseaux sociaux fin juillet, car la mobilisation de quelques ONG ne suffit pas aujourd’hui pour stopper ces agressions qui sont une insulte à la dignité humaine et au respect que l’on doit aux femmes. 

Il leur appartient de faire entendre leur voix. Nous les attendons.

Le Directeur de la publication

Ichrono

Dernière modification le samedi, 25 août 2018 10:28

logotwitterFacebook