Sport

Ligue 1: grâce à Mbappé, le PSG fait plier l’OM

Le « Classique » du championnat de France a tourné en faveur du Paris Saint-Germain dimanche 28 octobre. Les Parisiens se sont imposés sur le terrain de l’Olympique de Marseille (0-2) en clôture de la 11e journée de Ligue 1. Sanctionné pour un retard, Kylian Mbappé est entré en jeu en seconde période et a mis son équipe sur la voie d’un historique 11e succès consécutif.

Thomas Tuchel a surpris son monde pour son premier « Classique » en tant qu’entraîneur du PSG. Ce dimanche 28 octobre, l’Allemand a aligné une équipe remodelée au Vélodrome face à l’Olympique de Marseille, match de clôture de la 11e journée. Edinson Cavani, l’attaquant uruguayen qui a souvent brillé face aux Marseillais et qui avait arraché à la dernière minute l’égalisation la saison dernière dans ce même stade, était absent sur blessure.

Plus surprenant : Tuchel avait décidé de laisser sur le banc des remplaçants au coup d’envoi Adrien Rabiot et surtout Kylian Mbappé. C’est Eric Choupo-Moting qui était titularisé avec Neymar en attaque à la place du jeune champion du monde. A l’arrivée, cela a quand même fait victoire pour Paris (0-2). Un succès qui porte la griffe de… Mbappé.

Mbappé, puni mais indispensable

Incapable de battre son vieux rival depuis 2011, l’OM a chèrement défendu sa peau. Les Olympiens ont même bousculé leurs adversaires par moment et ont montré beaucoup d’envie. Mais tout a basculé à l’heure de jeu. Sans surprise, face au manque de mordant de son équipe, Thomas Tuchel a sorti Kylian Mbappé du banc pour le lancer dans le bain.

L’absence du champion du monde dans le onze de départ était une sanction décidée par l’entraîneur. Mécontent de voir Rabiot et Mbappé en retard à sa causerie d’avant-match, l’ex-coach de Mayence et de Dortmund a sévi en les sortant de son équipe prévue. Une décision qui a piqué l’attaquant. Le n°7 avait le visage fermé durant tout le temps qu’il a passé au bord de la pelouse. Le choix était risqué, mais le scénario a donné raison à Tuchel : quand Paris a eu besoin de se réveiller au niveau offensif, le joker Mbappé a fait la différence.

L'OM a fini par céder, le PSG égale Tottenham

Entré en jeu à la 62e minute à la place d’un Choupo-Moting inefficace, Mbappé a refroidi le Vélodrome. Lancé en profondeur par Angel Di Maria, l’international français a accéléré pour se défaire de Brice Kamara et aller battre Steve Mandanda. On jouait alors la 65e minute et l’ex-Monégasque venait de toucher son deuxième ballon… C’est allé très vite, mais cela a suffi pour mettre l’OM à terre.

Marseille n’a pas baissé les bras malgré ce coup dur et l’énergie dépensée jusqu’alors. Les Phocéens égaliseront même par Kostas Mitroglou (85e), mais l’arbitre, M. Benoît Bastien, l’a refusé pour une faute a priori inexistante de Kevin Strootman sur Marquinhos. La fureur des Marseillais n’y changera rien. L’entraîneur Rudi Garcia, excédé, sera expulsé. Dans un Vélodrome déçu, Julian Draxler enterrera tout suspense après un tir de Neymar (90+5e), sur une action lancée par… Kylian Mbappé, meilleur buteur de Ligue 1 (10 buts).

« Une grande équipe se repose sur des leaders. Il faut qu'ils sachent faire la différence dans les moments clés. Je peux assumer ce rôle », expliquera le buteur à Canal +, sans s’exprimer toutefois sur ce que Thomas Tuchel qualifie de « sanction disciplinaire ». Le PSG signe ainsi  sa 11e victoire consécutive en Ligue 1, ce qui lui permet de conforter sa position de leader et d’égaler le record des Anglais de Tottenham (saison 1960-1961).

Jean-Paul Pelissier/Reutersa

Ligue des champions: le PSG perd des points face à Naples

Le Paris Saint-Germain a été tenu en échec 2-2 par Naples, lors de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions UEFA, la coupe d’Europe des clubs de football, ce 24 octobre 2018. Le PSG a encore perdu des points dans la course à la qualification, dans le groupe C.

Terreur en Championnat de France, le Paris Saint-Germain ne fait décidément pas peur en coupe d’Europe de football, en ce début de saison 2018-2019. En témoigne la prestation du SSC Napoli, ce 24 octobre 2018, dans le groupe C de la Ligue des champions (C1).

Les Napolitains se sont en effet présentés au Parc des princes, le stade du PSG, sans complexes. C’est presque logiquement qu’ils ont ouvert le score à la 29e minute. L’attaquant italien Lorenzo Insigne a profité d’une superbe passe en profondeur de son coéquipier José Callejon pour tromper la vigilance d’Alphonse Areola, le portier parisien.

A l’heure de jeu, le latéral gauche Mário Rui relance involontairement le PSG en marquant contre son camp. Le Portugais dévie un centre du latéral droit Thomas Meunier. Mais, après ce redoux, un nouveau vent glacial balaie l’enceinte parisienne. A la 77e minute, l'attaquant Dries Mertens intercepte une frappe de son partenaire Fabian Ruiz. Le Belge ne laisse aucune chance à Areola : 1-2.

Angel Di Maria sauve les meubles

Dans les dernières secondes, l’Argentin Angel Di Maria permet toutefois à Paris de sauver les meubles, avec une belle frappe : 2-2, 90e+3.

Malgré la débauche d’énergie du trio d’attaque Neymar-Kylian Mbappé-Edinson Cavani, le PSG a encore perdu des points dans la course à la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Avec une défaite 2-3 à Liverpool, ce nul et une victoire polémique face à l’Etoile rouge de Belgrade, le champion de France en titre est désormais dans une posture inconfortable. Il devra notamment prendre sa revanche à Naples le 6 novembre 2018.

Mervin Gbeme 11 ans, le milieu offensif de Saint-Denis est courtisé par le PSG, Lyon ou encore Monaco.

 

Mervin Gbeme, le milieu offensif de Saint-Denis est courtisé par le PSG, Lyon ou encore Monaco qui l'a supervisé ce samedi lors d'une journée détection dans les Yvelines.
Stade Porchefontaine (Versailles), samedi 20 octobre 2018. Mervin Gbeme (au premier plan) faisait partie des dix joueurs sélectionnés par l'AS Monaco pour une détection. LP/Icon Sport/Mahaut d'Ornellas


Son coup franc des 20 m en pleine lucarne a déclenché des applaudissements nourris de spectateurs mais aussi de recruteurs. Mervin Gbeme (11 ans) faisait partie des dix jeunes franciliens de la catégorie U 13 sollicités par l'AS Monaco pour un match de détection contre Versailles, club partenaire, au stade de Porchefontaine, ce samedi.
Le milieu offensif de l'US Saint-Denis (93) a fait admirer sa technique des deux pieds et sa vitesse devant les dirigeants monégasques lors d'une opposition de 3 fois 20 minutes à 7 contre 7 sur un demi-terrain. « Je suis content de mon match, sourit le minot. Mon rêve est de devenir un joueur professionnel ! » S'il en est encore loin, Mervin a déjà de solides aptitudes malgré son jeune âge, à tel point qu'il suscite la convoitise des plus grands clubs français : Monaco, Lyon, Bordeaux, Rennes... Mais aussi le PSG ! Pierre Reynaud, le responsable du recrutement au centre de formation du club parisien, le suit depuis plusieurs années et souhaite qu'il intègre le centre de préformation à Verneuil-sur-Seine la saison prochaine.


Mervin Gbeme/LP/Icon Sport/Mahaut d'Ornellas


Après avoir déjà passé une journée de détection à Lyon mercredi dernier, le collégien de 6e part dimanche pour un stage d'entraînement de trois jours avec sa maman à Rennes. « Si les meilleurs recruteurs l'ont remarqué à 11 ans, c'est qu'il a de grosses qualités, considère François Rodrigues, le directeur du centre de formation du Havre après s'être occupé des moins de 17 et 19 ans du PSG. Tous les clubs voulaient avoir Kylian Mbappé au même âge. Maintenant, il faut aussi rester mesuré car s'il a des qualités pour le haut niveau, il faut ensuite digérer le changement d'habitation (internat) et ingurgiter de grosses doses de travail à l'entraînement. »
Surclassé depuis l'âge de 8 ans


Né à Roubaix (Nord), Mervin est le 2e d'une fratrie de 4 qui habite désormais à la cité Floreal à Saint-Denis. Sa maman Marie est préparatrice en pharmacie et son père Aristide travaille comme chauffeur VTC. Son grand frère Axel (U 17) et son jumeau Kilian (U 12) évoluent également à l'US Saint-Denis. Surclassé depuis l'âge de 8 ans, Mervin, fan du PSG, joue cette saison avec les moins de 13 ans du club. « C'est un jeune imprévisible techniquement, doté d'une excellente vision du jeu et qui fait preuve de tonicité et vélocité sur ses appuis », loue Serge Gnahoré, le fondateur de l'association GD Football Paris qui s'occupe du perfectionnement physique et technique de Mervin à toutes les vacances scolaires.


Sollicitée de toute part, la famille de Mervin prendra une décision avant les fêtes de fin d'année. « La décision sera prise par son papa, mon mari et moi tout en tenant compte aussi des désirs de Mervin, annonce la maman, ancienne sprinteuse à Villeneuve-d'Ascq. L'objectif est de trouver le club idéal pour permettre à mon enfant de progresser footballistiquement tout en ne négligeant pas sa scolarité. Nous serions même prêts à déménager pour permettre à Mervin de poursuivre son rêve. » A ses côtés, le papa acquiesce.

Arrivé en France de Côte d'Ivoire à l'âge de 14 ans, Aristide Gbeme a d'abord évolué au centre de formation de Louhans-Cuiseaux puis avec la réserve de Lille entre 2000 et 2003 avant d'arrêter sa carrière en raison d'une grave blessure à un genou. « C'est une fierté pour moi de voir mes 3 enfants jouer au foot dont un qui pourrait, peut-être, devenir le futur Mbappé, jubile-t-il. Mais, je ne lui mets aucune pression. A son âge, le foot ne doit être qu'un jeu où on prend un maximum de plaisir. »


http://m.leparisien.fr/sports/ile-de-france/a-11-ans-il-fascine-les-plus-grands-clubs-francais-20-10-2018-7923978.php

La polémique enfle au sujet d’un Cristiano Ronaldo accusé de viol

Une accusation de viol remontant à 2009 pourrait coûter très cher à Cristiano Ronaldo. Les faits se seraient déroulés à Las Vegas et l’affaire, révélée par le magazine allemandDer Spiegel à partir de documents issus des « Football Leaks », vaut au Portugais une enquête judiciaire aux Etats-Unis. Malgré ses dénégations, les sponsors commencent à s’inquiéter et son avenir sportif pourrait être impacté.

 

Un an après le début du phénomène #MeToo, né du scandale Harvey Weinstein, ce n’est pas une star de Hollywood mais un des plus célèbres sportifs qui se retrouve sous les feux des projecteurs. Les accusations viennent de Kathryn Mayorga, une jeune femme âgée de 24 ans à l’époque.

 

Le 12 juin 2009, après une fête au club Rain de Las Vegas, Cristiano Ronaldo, alors âgé de 24 ans, invite plusieurs personnes dans la suite qu’il occupe à l’hôtel Palms Place pour poursuivre la fête jusqu’à la fin de la nuit. Accompagné par son beau-frère et un de ses cousins, le Portugais a des raisons d’être euphorique : élu Ballon d’Or par le magazineFrance Footballpour la première fois quelques mois plus tôt, il est sur le point de réussir le transfert de sa vie en passant de Manchester United au Real Madrid. L’opération sera conclue moins de deux semaines plus tard pour un montant de 94 millions d’euros...

 

En attendant, la fête dérape. Kathryn Mayorga, jeune modèle dont l’activité principale consiste à attendre devant les boîtes de nuit avec d’autres jolies jeunes femmes pour attirer les clients, fait partie des invités. Elle est en train de se changer dans la salle de bains pour rejoindre le jacuzzi lorsque le footballeur fait irruption dans la pièce. Il exhibe à la jeune femme son pénis en érection et lui demande de lui faire une fellation. Ensuite, toujours selon le récit de la plaignante, il la pousse dans une chambre et, alors qu’elle se débat pour empêcher le viol et qu’elle lui crie « non, non, non », Cristiano Ronaldo l’aurait sodomisée.

Une plainte déposée

Ce qui est certain, en revanche, est que la jeune femme dépose plainte pour viol le jour même au commissariat. Des lésions sont constatées par un examen médical. Mais Kathryn Mayorga, tout en indiquant que l’auteur des faits est un footballeur connu, refuse de livrer son nom. Quelques semaines plus tard, faute d’éléments nouveaux, l’enquête est abandonnée par la police de Las Vegas mais les éléments matériels, et notamment les résultats de l’examen médical, sont conservés.

Elle refait surface bien plus tard, au début de l’année 2017. Parmi les millions de documents issus de football leaks, une énorme fuite d’informations, des journalistes de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel remarquent une lettre envoyée par Kathryn Mayorga à Cristiano Ronaldo. Une lettre « émouvante et explicite » selon un de ces journalistes, Christoph Winterbach, interviewé par Courrier International. Le journal découvre ainsi qu’un accord a été passé quelques mois après le viol présumé, par lequel Cristiano Ronaldo aurait versé 375 000 dollars en échange d’un silence absolu sur cette affaire et de l’abandon de toute poursuite. Mais les journalistes allemands se heurtent au refus de parler de Mayorga et de Ronaldo. Faute de témoignages, l’affaire ne fait pas de vagues à l’époque.

Le phénomène #Metoo est passé par là

Depuis, l’affaire #Metoo semble avoir encouragé la victime présumée à parler. Elle regrettait d’avoir signé cet accord financier avec Cristiano Ronaldo, avec le sentiment de ne pas avoir obtenu justice et traînant des souffrances psychologiques importantes, selon son avocat. L’arrivée à ses côtés d’un nouvel avocat l’a décidé à franchir le pas, convaincu que le contrat signé avec Cristiano Ronaldo n’était pas valide, partant du principe qu’il avait été signé à une époque où la jeune femme était traumatisée.

Du côté de Cristiano Ronaldo, la discrétion est toujours au rendez-vous. Ses avocats ont indiqué à Der Spiegel qu’ils ne feraient aucun commentaire sur cette affaire, menaçant même la revue de poursuites. A en croire Der Spiegel, le joueur aurait assuré à ses avocats que sa relation sexuelle avec Kathryn Mayorga était consentie. Mais l’hebdomadaire a eu accès à la première version qu’il avait livré par écrit à ses avocats, dans laquelle il reconnaissait que la jeune femme lui avait dit « non » à plusieurs reprises, lui demandant d’arrêter. Un document qui pourrait peser lourd si la justice décidait d’inculper le joueur et d’organiser un procès…

Des sponsors inquiets

Dans l’immédiat, la menace la plus concrète qui se dresse devant l’attaquant de la Juventus Turin vient de ses sponsors, qui lui assurent l’essentiel de ses revenus. Deux d’entre eux ont déjà exprimé leurs inquiétudes. Il s’agit de Nike, qui a signé avec lui un contrat à vie et qui se dit « profondément préoccupé » par ces accusations « inquiétantes ». Des propos similaires sont tenus du côté d'EA Sports, éditeur du jeu vidéo FIFA dont Ronaldo était la tête d'affiche pour l'édition 2018. « Nous suivons la situation de près », y indique-t-on, rappelant que « nous attendons des sportifs qui sont en couverture de nos produits (…) qu'ils se comportent d'une manière conforme aux valeurs d'EA ».

Dans ce contexte pour le moins inquiétant, Cristiano Ronaldo se défend vigoureusement, dénonçant « un cirque médiatique monté par des gens cherchant à se faire de la publicité » à ses dépens. Le joueur peut toujours compter sur le soutien de son club. Son entraîneur, Massimiliano Allegri, a déclaré ce 5 octobre que l’attaquant est « serein » et « prêt à jouer » dès le lendemain sur le terrain de l’Udinese. En revanche, Cristiano Ronaldo ne rejoindra pas l’équipe du Portugal la semaine prochaine, son sélectionneur Fernando Santos se bornant à préciser qu’ « il n’était pas disponible ».

Des conséquences sur sa carrière sportive ?

L’affaire risque également de peser sur un des grands objectifs du joueur, le Ballon d’Or 2018. Le 8 octobre 2018, France Football doit lancer les opérations de vote en annonçant les noms des 30 finalistes pour la récompense individuelle la plus prisée dans le milieu du football…

Cristiano Ronaldo devra être très fort pour gérer la confrontation avec le public et avec les médias dans les jours et les semaines qui viennent. Ses récents démêlés avec la justice espagnole dans une affaire fiscale l’avaient profondément ébranlé, le décidant à quitter le Real Madrid pour l’Italie. Cette fois, si la justice américaine juge recevables les éléments qui pèsent contre lui, les conséquences risquent d’être bien plus importantes. Ce 5 octobre 2018, l'action de la Juventus était en forte baisse. Et l’affaire ne fait que commencer.

Rfi

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Décembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook