Sport

Ligue 1: Paris continue son carton plein, Marseille se rassure

Le Paris SG continue son carton plein en Ligue 1, en finissant par faire craquer Lyon en seconde période (2-0) lors du choc de la 6e journée. Les Parisiens gardent Monaco à distance, alors que Marseille s'est rassuré à Amiens (2-0) plus tôt dans l'après-midi.

Avec cette sixième victoire en six matches, les partenaires de Neymar, Mbappé et Cavani reprennent trois points d'avance en tête du classement sur les Monégasques, vainqueurs samedi (3-0) contre Strasbourg.

Lyon résiste, Paris se libère en fin de match

La réception de Lyon se présentait comme le premier test en L1 pour le club parisien, son mercato à plus de 400 millions d'euros et son trio de rêve en attaque. Avec en toile de fond les critiques de plus en plus acerbes du président de l'OL, Jean-Michel Aulas contre les dépenses mirifiques du club détenu par le Qatar, qui pénalisent selon lui les autres clubs français et dérégulent le marché.

Pour la première fois de la saison lors d'une rencontre à domicile, le PSG des stars est rentré aux vestiaires du Parc des Princes sans marquer de but. Et il aura fallu attendre la 75e minute pour voir les Parisiens prendre l'avantage, sur une déviation inspirée de Cavani détournée dans son but par le Lyonnais Marcelo. Jusque-là, les Lyonnais avaient crânement saisi leur chance, manquant même de peu d'ouvrir le score un peu plus tôt sur une lourde frappe de Ndombele en plein dans la transversale. En fin de match, un nouveau but contre son camp de Morel a mis fin à tout espoir lyonnais, après un penalty raté de Cavani.

Côté buteurs, le duel du début de saison tourne toujours en faveur de Falcao, auteur de 9 buts en six journées avec l'AS Monaco, quand l'Uruguayen du PSG voit son compteur bloqué à sept.

A noter que mis à part les Parisiens, seuls les Girondins de Bordeaux, vainqueurs vendredi à Toulouse (1-0) et 4e du classement, sont toujours invaincus après six journées.

- Nice confirme, Marseille se rassure

Après un début de saison difficile, Rennes et Nice restaient eux sur un bon résultat en Championnat, avec une correction 4-0 infligée par les Aiglons à l'AS Monaco et, côté rennais, une belle victoire à Marseille 3-1.

Le match est resté longtemps indécis, avant un geste superbe et décisif de l'attaquant italien Mario Balotelli (79) pourtant discret jusque-là. Trouvé dans la surface par Pléa, "Super Mario" a logé une frappe puissante dans la lucarne malgré une position excentrée. Grâce à ce succès, les Niçois, déjà larges vainqueurs 5-1 de Zulte-Waregem en Europa League cette semaine, sont 8e au classement.

Plus tôt dans l'après-midi, Marseille s'est un peu rassuré en s'imposant chez le promu Amiens (2-0), renouant avec la victoire après deux claques en Championnat, à Monaco (6-1) et au Vélodrome contre Rennes (3-1). Marseille s'était à peine racheté avec une petite victoire contre les Turcs de Konyaspor en Europa League (1-0).

Sans véritable inspiration dans le jeu, très brouillons en début de partie, les Marseillais se sont libérés grâce à un doublé de l'attaquant Clinton Njie (53, 55). Un retour réussi pour le Camerounais qui n'avait plus joué depuis le match nul contre Angers le 20 août, en raison d'une blessure à la cuisse. Cette victoire permet aux Marseillais de remonter à la 6e positi

- Fin de série pour Metz et Angers

Fin de série pour Metz et Angers. Les Lorrains, qui sortaient de cinq défaites en autant de journées, ont enfin marqué leurs premiers points en Ligue 1 cette saison, mettant du même coup fin à l'invincibilité d'Angers (une victoire, quatre nuls). Les Grenats l'ont emporté grâce à un but de leur attaquant Nolan Roux, le deuxième à son compteur.

Résultats complets de la 6e journée:

vendredi

Toulouse - Bordeaux 0 - 1

samedi

Monaco - Strasbourg 3 - 0

Troyes - Montpellier 0 - 1 

Dijon - Saint-Etienne 0 - 1

Guingamp - Lille 1 - 0

Nantes - Caen 1 - 0

dimanche

Amiens - Marseille 0 - 2

Rennes - Nice 0 - 1

Angers - Metz 0 - 1

Paris SG - Lyon 2 - 0

RFI

Lu 11 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ligue 1: Marseille respire mieux

Sep 17, 2017
Hit: 11
Écrit par
Ligue 1: Marseille respire mieux

Sans véritable inspiration dans le jeu, Marseille s'est tout de même rassuré à Amiens (2-0), grâce au retour de l'attaquant Clinton Njie, auteur d'un doublé dimanche, lors de la sixième journée de Ligue 1.

Après une petite victoire contre les Turcs de Konyaspor en Europa League (1-0), les Marseillais mettent fin à l'hémorragie en Ligue 1. Ils restaient sur deux cinglantes défaites à Monaco (6-1) et à domicile contre Rennes (3-1) en championnat.

Les Marseillais, très brouillons en début de partie, ont encore des progrès à faire, mais ils ont eu le mérite de relever le défi physique proposé par les Amiénois

Et surtout, ils font un peu baisser la pression qui pesait sur les épaules de l'entraîneur Rudi Garcia, alors que des "Garcia démission" avaient dévalé des tribunes lors de la défaite contre Rennes.

D'abord très discret et un peu nerveux, Njie a fini par délivrer les siens coup sur coup (53e et 55e). Pour son premier but, il a repris du torse un centre de Sakai. Sur le second, il a marqué de près après un très joli numéro de Florian Thauvin.

C'est un retour réussi pour le Camerounais: lui qui n'avait plus joué depuis le match nul contre Angers le 20 août, en raison d'une blessure à la cuisse, a inscrit deux buts cruciaux pour son club encore convalescent.

A l'image de son équipe, le buteur du jour a eu pourtant beaucoup de mal en première période. Il faut dire que le premier acte, très engagé, a parfois davantage ressemblé à une bagarre qu'à un match de football.

- Bagarre -

Les Marseillais, avec un Dimitri Payet à nouveau aligné au poste de meneur de jeu, ont affiché de belles intentions pendant quelques minutes mais ont vite paru découragés par le bloc picard, très bien organisé. Il a fallu attendre la 28e minute pour la première occasion cadrée, une frappe de Florian Thauvin facilement captée par le gardien picard.

Signe que la fébrilité est encore de mise à Marseille, les coéquipiers d'Adil Rami ont même parfois paniqué en défense, notamment entre la 30e et la 33e, où Yohann Pelé a été sollicité trois fois d'affilée.

La pause a fait du bien aux Marseillais qui sont revenus avec de bien meilleures intentions, et le doublé de Njie a libéré les esprits.

La fin de match a ainsi été beaucoup plus tranquille, avec quelques occasions pour aggraver le score face à des Picards un peu endormis. Visiblement, le 2-0 suffisait aux Marseillais qui repartent de l'avant, avec dix points. L'OM recevra Toulouse dimanche prochain, avant un déplacement à Nice autrement plus délicat.

Résultats de la 6e journée de la Ligue 1 de football: 

Vendredi

Toulouse - Bordeaux 0 - 1

Samedi

Monaco - Strasbourg 3 - 0

Troyes - Montpellier 0 - 1

Dijon - Saint-Etienne 0 - 1

Guingamp - Lille 1 - 0

Nantes - Caen 1 - 0

dimanche

Amiens - Marseille 0 - 2

(17h00) Rennes - Nice

Angers - Metz

(21h00) Paris SG - Lyon

RFI

Lu 11 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Zidane (Real Madrid): "On ne fait pas trop mal les choses, quand même!"

Zinédine Zidane, l'entraîneur du Real Madrid, s'est défendu samedi face aux critiques, promettant un sursaut dimanche contre la Real Sociedad en Liga (20h45) et rappelant que son équipe, double championne d'Europe en titre, n'avait "pas trop mal fait" les choses ces derniers mois.

Probant vainqueur en août de la Supercoupe d'Europe (2-1 contre Manchester United) et de la Supercoupe d'Espagne (3-1, 2-0 contre Barcelone), le Real a brutalement ralenti en concédant deux matches nuls consécutifs en Liga, face à Valence (2-2) puis Levante (1-1)

"J'ai l'impression quand même qu'on n'a pas trop mal fait (les choses) jusqu'à maintenant. De temps en temps c'est bien que je le dise, quand même!", a ironisé Zidane en conférence de presse. "On dirait de temps en temps qu'on fait les choses mal, mais je n'ai pas l'impression. On peut faire 90 minutes de haut niveau, comme on l'a fait", a-t-il rappelé.

Dans ce contexte, c'est une équipe affaiblie par les absences (Cristiano Ronaldo, Benzema, Marcelo, Kroos, Kovacic...) qui se déplace dimanche soir sur le terrain de la Real Sociedad, coleader de Liga avec le FC Barcelone avant la 4e journée ce week-end.

"On accepte qu'il y ait des critiques. On sait où on est, on sait ce qu'on veut et où on veut aller. Demain (dimanche) c'est un match très important pour nous, et ça va être un beau match pour montrer qu'on est bien, tout simplement", a lancé Zidane.

Au stade Anoeta, le Real sera à nouveau privé de son attaquant-vedette Ronaldo, qui purge ce week-end le dernier de ses cinq matches de suspension récoltés pour avoir bousculé un arbitre. Zidane a assuré que d'autres joueurs, comme l'ailier gallois Gareth Bale, reprendraient le flambeau en l'absence du quadruple Ballon d'Or.

RFI

"On n'a pas le choix de toute façon. Quand (Cristiano) est là, c'est bien, on est tous contents, et quand il n'est pas là il faut faire avec. Je fais confiance à tous mes joueurs. Quand ils ont la possibilité de jouer, ils le font bien", a dit le technicien français, qui a défendu Bale, en manque de réussite ces derniers temps.

"J'espère qu'il va marquer deux buts et que cela changera la dynamique de ce que tout le monde pense de lui", a souligné Zidane.

Lu 16 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Afrobasket: la Tunisie face au Maroc et le Nigeria face au Sénégal en demies

Au terme d’un quart de finale très indécis, la sélection marocaine a eu raison de l’Egypte (66-62). Elle va jouer sa demi-finale contre la Tunisie, intraitable face à la RDC (81-60). L’autre demi-finale mettra aux prises le Nigeria, champion d’Afrique en titre et vainqueur du Cameroun (106-91), et le Sénégal, tombeur de l’Angola (66-57). Les Angolais éliminés avant les demi-finales, on n’avait plus vu ça depuis 1981!

On connaît le dernier carré de cet Afrobasket 2017. Et il est très alléchant. Entre favoris et surprises, les deux demi-finales, prévues ce vendredi 15 septembre, ne manquent pas d’intérêt.

Le Maroc savoure son exploit face à l’Egypte

37 longues années. Il faut remonter à l’Afrobasket de 1980, disputé à Rabat, pour retrouver trace de l’équipe du Maroc sur le podium du rendez-vous continental. A l’époque, les Marocains avaient pris le bronze. Zakaria El Masbahi avaient seulement un an, Mustapha Kalfi voyaient à peine le jour. Ces deux-là et leurs coéquipiers succéderont peut-être à leurs aînés.

Ce jeudi 14 septembre, ils ont réalisé une superbe prestation face à l’Egypte, un ténor du basket africain, en quart de finale. Victorieux sur le fil (66-62), les Marocains, forts déjà de leurs trois victoires dans le groupe B (dont une face à l’Angola), étaient aux anges après le buzzer final. Malgré leur préparation écourtée à cause de soucis financiers au sein de leur fédération, ils se retrouvent en demi-finales.

« C'est un mélange de vétérans et de jeunes. Il n'y a pas de différences dans le groupe. Tout le monde est pareil. On a confiance en nous. (…) Plusieurs personnes misaient contre nous: on leur a prouvé l'inverse », a confié à RFI Zakaria El Masbahi.

Le Nigeria éteint le Cameroun

Le Nigeria n’est pas champion d’Afrique pour rien. Le tenant du titre, un peu bousculé en phase groupe avec notamment une courte victoire contre la Côte d’Ivoire (78-77) et une défaite sans conséquence contre la République démocratique du Congo (77-83), a haussé le ton dans son quart de finale contre le Cameroun. Les D’Tigers l’ont emporté en franchissant la barre des 100 points (106-91).

Malgré leurs effectifs renouvelés, conséquence de l’absence de nombreux cadres, Nigérians et Camerounais ont livré un match plein. Les Lions indomptables, dominés durant les deux premiers quarts-temps, ont eu une belle réaction dans la troisième manche et sont revenus à cinq points. Mais le rouleau-compresseur du Nigeria a fini le travail. L’ailier Ike Diogu, seul rescapé du titre de 2015, a encore impressionné avec 28 points à lui seul. Il est pour l’instant le meilleur marqueur du tournoi.

Le Camerounais Benoît Mbala, 32 points ce jeudi, constate la supériorité nigériane: «Ils sont très forts, très athlétiques. Ils ont capitalisé sur nos erreurs en défense et nous ont punis. Notre repli défensif était très mauvais. Au niveau du rebond défensif aussi, ils nous ont vraiment massacrés. Je pense qu'on aurait pu mieux faire. Mais on fait avec. Pour une première année avec plein de nouveaux joueurs, c'était pas mal.»

La Tunisie met fin au rêve congolais

Après 10 années d’absence, la République démocratique du Congo a réussi son retour au championnat d’Afrique de basket. Le parcours des Congolais s’est achevé au stade des quarts de finale. Mais dans la salle omnisport de Radès, les joueurs de Papy Kiembe n’ont pas démérité face à la Tunisie, pays co-organisateur de cet Afrobasket. Les Aigles de Carthage l’ont finalement emporté sur le score de 81-60.

A la pause, pourtant, la Tunisie n’avait que deux petits points d’avance sur la RDC. C’était avant que les Tunisiens ne haussent le ton et se détachent inexorablement. Les Congolais s’arrêtent donc là, avec à leur tableau de chasse une belle victoire sur le Nigeria en poule.

Papy Kiembe, le sélectionneur national, regrette toutefois la désunion de ses joueurs, soudainement dans la lumière et moins soudés face à la Tunisie: «Tout le monde veut du temps de jeu et les scouts le voient… Mais à partir de ce moment-là, on ne joue plus en équipe. Quand un joueur veut prendre le match à son compte, on ne joue plus en équipe. La RDC a réussi à faire de très belles choses quand elle a joué en équipe. Quand le ballon tourne sur deux, trois, quatre personnes, on marque des paniers fantastiques. Certains se demandent même si ce n’est pas une équipe de NBA.»

Le Sénégal scalpe l’Angola

Coup de tonnerre sur le basket africain! De 1983 à 2017 inclus, 18 championnats d’Afrique se sont disputés. L’Angola en a remporté 11, a été finaliste 4 fois et en bronze à 2 reprises. Cette édition 2017 est donc exceptionnelle: c’est la première fois depuis 34 ans que l’Angola ne sera pas sur le podium! Les Palancas Negras, finalistes en 2012 contre le Nigeria, prennent la porte dès les quarts de finale, battus par le Sénégal (66-57)

Pourtant, à mi-chemin de ce quart de finale face au pays co-organisateur, les Angolais étaient bien dans le coup. Ils menaient de trois points après deux quarts-temps. Mais dans le troisième, les Lions se sont déchaînés et ont renversé le match avec ce 17-8 infligé en 12 minutes. Et dans le dernier quart, le Sénégal n’a rien lâché, se permettant même d’ajouter trois points de plus à leur avance. Avec cette énorme performance réalisée contre un ogre du continent, les Sénégalais envoient un message très fort. Le Nigeria est prévenu.

«On croit en nous, on croit en cette équipe. On a une ossature qui est là depuis 2013 et qui travaille. On a un nouveau coach (l'Espagnol Porfirio Fisac, ndlr) qui a un peu changé notre façon de jouer et qui fait tourner l'équipe. Le plus important, c'est que tout le monde est alimenté par un esprit de gagne. Tout ce qui nous intéresse, c'est de gagner. C'est pourquoi nous avons un état d'esprit positif. Tout le monde se donne à fond pour l'équipe. C'est ce qui fait notre force», assure le capitaine Maleye N'Doye

Propos recueillis par Hugo Moissonnier pour RFI à Radès.

Lu 23 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Calendrier

« Septembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Video galleries